Conseils

Quelques modestes conseils aux papas

Au tout début de l’histoire de l’arrivée d’un enfant, il y a sa conception. Assurez-vous d’ère consentant (voir le chapitre « Les paternités imposées » de notre dossier « Lien Père-Enfant« ) pour ne pas vivre cette épouvantable expérience.

Durant la grossesse désirée par les deux parents, envisagez l’haptonomie qui apporte bien-être et commence à construire la relation avec l’enfant.

Lorsque le bébé est né, faites également le peau à peau qui apporte bien-être et commence à construire la relation avec l’enfant. Il permet au bébé et à son parent de sécréter de l’ocytocine, hormone de l’amour, et de profiter de tous ses bénéfices. Il constitue un soin postnatal essentiel pour le nouveau-né, qu’il soit prématuré ou né à terme.

Même s’il est encore bien trop court, le congé paternité de 10 jours doit être pris (même s’il devait y avoir une pression de l’employeur) pour forger ce lien entre le jeune papa et le bébé, tout en aidant à équilibrer les rôles à la maison avec la jeune maman (ça réduit également le risque de dépression post-partum de la maman).

En cas de dépression post-partum (touche 15% des jeunes mères et 10% des jeunes pères), consulter les spécialistes.

Dans le but de mieux répartir le travail à la maison (enfants, charge de la maison) et les activités professionnelles entre le père et la mère, nous conseillons aux parents d’envisager le temps partiel équilibré pour les deux. Ainsi le père comme la mère pourront s’épanouir dans une vie professionnelle sans se sentir ni privé des enfants ni exclusivement en charge d’eux. Ca va ainsi dans le sens de l’égalité tant évoquée.

Lorsque votre bébé pleure, sachez qu’il a été découvert récemment que le plus efficace pour le calmer est de marcher en portant un bébé.

Soyons conscient que le manque d’éveil culturel et artistique des tout-petits est un fléau sanitaire. Maintenir (pour les adultes aussi), un bon sommeil, de l’activité physique, des routines, beaucoup d’amour, de compréhension, d’écoute, de rires, de jeux et de paix au foyer. N’hésitez pas à lire certains des livres listés dans la bibliographie ci-dessous.

Restons zen avec nos ados. Voici le reportage « Puberte : la metamorphose » d’Arte (52 minutes) pour mieux comprendre les changements qui affectent nos enfants quand ils atteignent l’adolescence.

En cas de difficulté avec vos enfants, demandez de l’aide auprès des nombreux organismes d’aide (Discipline positive, Ecole des Parents …)

Et si des difficultés de couples interviennent, ne pas hésiter à consulter des thérapeutes ou des médiateurs.

Si toutefois une séparation ou un divorce intervient, il est important de considérer la meilleure façon de l’annoncer aux enfants, en fonction de leur âge.

Si la séparation ou le divorce est décidé, ne surtout pas privilégier les avocats en contentieux qui font durer le conflit en s’enrichissant mais s’en remettre à des avocats formés en médiation, idéalement en droit collaboratif (à défaut de bénéficier de la médiation ordonnée par les institutions), ce qui économise beaucoup d’argent, de temps et de souffrances. Dans tous les cas, mettez en place une garde alternée qui est le régime le plus favorable aux enfants (sauf en cas d’abus ou de négligence ou de violence domestique).

En savoir plus:

Bibliographie :

  • Au nom de l’enfant … (Anne Reiser, Ed. Favre, Novembre 2012): Autorité parentale, nom de famille, pension alimentaire, chaque fois c’est au nom de l’enfant qu’hommes et femmes se livrent les luttes les plus acharnées lors d’une séparation. En justice, c’est également en son nom que ses parents s’opposent, surtout que sa naissance représente, pour celui qui cesse ou diminue son activité professionnelle, une perte d’autonomie financière. Le processus du démariage prévu par nos lois n’a-t-il pas un effet exactement contraire au but recherché, qui est de protéger la progéniture du couple désuni? Et en attendant les réformes espérées, l’avocate Anne Reiser livre aux couples des modèles de conventions qui leur permettront de clarifier et pérenniser leurs engagements, afin qu’ils puissent, le cas échéant, se séparer sans se déchirer.
  • Se faire obéir sans crier (Barbara Unell, Jerry Wyckoff – Ed. Marabout, 2007): Pour éduquer et gérer les problèmes de comportement avec calme et bienveillance. Best-seller et classique de l’éducation bienveillante, cet ouvrage permet aux parents d’apprendre à mieux gérer – avec amour mais aussi fermeté – les problèmes de comportement les plus courants chez les jeunes enfants. Conçu comme un véritable manuel, il offre de nouvelles techniques pour instaurer des relations positives avec ses enfants et des conseils pour que les adultes de la famille composent une équipe éducative aimante et à l’écoute. Les auteurs décrivent les comportements à « problèmes », leurs causes et proposent une approche globale : mesures préventives, solutions concrètes pour éviter la confrontation.
  • Tout se joue avant 6 ans (Fitzhugh Dodson, 2006): Comment devenir parent et donner les bonnes clés à son enfant. On ne possède pas automatiquement la sagesse et l’efficacité nécessaires dans l’art d’être parent. C’est un métier qui s’apprend « sur le tas ». Toutefois, pour éviter de commettre des erreurs, il est utile de bien connaître le chemin que tous les enfants parcourent jusqu’à leur complet épanouissement. Il importe donc d’aider l’enfant –sans le contraindre ni le forcer – à exploiter au mieux ses aptitudes et sa personnalité.
  • Pourquoi l’amour ne suffit pas aider l’enfant à se construire (Claude Halmos, 2006): Les relations parents-enfants sont aujourd’hui majoritairement définies en termes d’amour. Or… l’amour ne suffit pas. Car – notre époque l’oublie – un enfant se construit. Et a besoin pour le faire non seulement des sentiments de ses parents (de leur affection, de leur tendresse) mais de leur éducation. C’est elle et elle seule qui lui permet de ne plus être l’otage de ses pulsions et de devenir un être civilisé, capable de vivre dans la Compagnie de ses semblables. Oublieuse de ces évidences, l’idéologie ambiante prive aujourd’hui les parents de repères. Mais elle a aussi des conséquences sociales très graves. La violence et la délinquance auxquelles notre société est de plus en plus confrontée ont en effet toujours pour origine les carences éducatives dont ont souffert ceux qui s’y livrent. Si on l’oublie, c’est-à-dire si on ne prend plus en compte la construction de l’enfant et le rôle essentiel qu’y joue l’éducation on se trouve contraint d’attribuer les errements du délinquant à une supposée nature mauvaise avec laquelle il serait venu au monde. Et d’en revenir de ce fait à l’idée d’un « délinquant-né », vieille de plusieurs siècles. C’est l’un des risques que présente la remise en cause actuelle de la justice des mineurs telle que la définissait l’Ordonnance de 1945. Pourquoi l’amour ne suffit pas est un ouvrage de référence qui explique le rôle de l’éducation à tous les stades du développement de l’enfant. Mais qui, grâce à une étude historique et juridique approfondie, fournit aussi des outils pour comprendre l’actualité.
  • Au coeur des émotions de l’enfant (Isabelle Fillilozat, Ed. Marabout, 2006): Que faire devant les larmes ? Que dire face aux hurlements ? Comment réagir vis-à-vis des paniques ? Les parents sont souvent démunis devant l’intensité des émotions de leur enfant. Ils cherchent volontiers à les calmer, à faire taire les cris, les pleurs, l’expression de l’émoi. Or, l’émotion a un sens, une intention. Elle est guérissante. Ce livre très concret, tire ses exemples du quotidien, aide les parents à comprendre la peur, la colère, la joie, la tristesse et le besoin de l’enfant d’exprimer tous ces sentiments. Tout cela pour mieux l’accompagner vers l’autonomie et vers davantage d’harmonie familiale.
  • Manuel d’éducation à l’usage des parents (Dr. Didier Pleux, Ed. Odile Jacob, 2006): Éduquer un enfant, lui donner toutes les armes pour se développer dans l’estime de soi et le respect des autres, c’est aussi exercer une autorité de parent. Ne pas répondre à toutes ses demandes, savoir exiger, interdire. On peut être autoritaire sans être  » castrateur « . Se faire obéir sans opprimer. Sanctionner sans donner de fessée. Ce livre vous explique concrètement comment éduquer votre enfant, année après année, situation par situation. Anniversaires, disputes entre frères et sœurs, difficultés scolaires, règles familiales, repas, argent de poche, conflits à l’adolescence, etc., tout est décrypté avec bon sens. Pour le bonheur de l’enfant, son épanouissement… et le vôtre. Après avoir montré comment l’enfant pouvait devenir tyrannique dans De l’enfant roi à l’enfant tyran, Didier Pleux nous donne les clés d’une éducation réussie.
  • Préserver le lien parental (Gérard Neyrand, PUF, 2004): Les troubles de la relation bébé – parents se développent d’autant que les cadres de la vie familiale sont perturbés, ils touchent en particulier les structures familiales dans les milieux défavorisés. La nécessité d’une prévention de ces troubles s’affirme pour éviter que ces troubles ne dégénèrent vers une psychopathologie plus grave chez l’enfant. Cet ouvrage s’appuie sur des enquêtes et observations menées dans les quartiers nords de Marseille.
  • Porter le bébé vers son autonomie (Anna Pinelli, Eres, 2004): Comment développer la confiance que l’enfant aura en lui et la conscience de son individualité propre au sein de la société quand il est, aux premières heures de sa vie, si vulnérable et soumis à son entourage immédiat ? Comment faire un adulte autonome de ce nouveau-né dépendant pour tout ? C’est possible en créant avec lui une relation sécurisante. Par les soins d’abord, le corps à corps, la parole et l’écoute ensuite, la mère donnera à son bébé l’assurance qu’il existe, qu’il est quelqu’un à part entière et qu’elle va l’aider à grandir, s’élever à la hauteur de sa valeur. Confiant, mû par un formidable appétit de vivre, une hardiesse d’aventurier, il voudra naturellement tout voir, tout connaître, tout expérimenter ! Il le fera sans jamais se mettre en danger dès lors qu’il aura une connaissance parfaite de son corps et une bonne maîtrise de l’équilibre. Un ouvrage indispensable pour que les parents – et les professionnels – prennent conscience de l’importance du soin et de la place faite au corps afin que le bébé se forge une personnalité autonome.
  • Parents efficaces (Dr Thomas Gordon, Ed. Marabout, 1996): Pour que vos enfants soient heureux et épanouis, pratiquez les règles d’or de la communication ! Bien mieux que des principes, vous trouverez dans cet ouvrage une méthode que vous pourrez mettre directement en œuvre. Il présente un programme pratique pour gérer tous les conflits et développer des relations harmonieuses et épanouissantes pour tous en pratiquant : l’écoute active : indispensable pour que l’enfant vous parle ; le langage par lequel il se sent aimé et respecté tel qu’il est ; l’art de lui parler pour qu’il vous écoute à son tour ; les comportements qui l’aident à trouver et développer sa vraie personnalité et son autonomie. Véritable best-seller depuis plus de vingt ans, ce guide a été traduit dans plus de trente langues.
image_print