1

Médiation

Qu’est-ce que la médiation ?

La médiation est un procédé de traitement des conflits, dans lesquels des tiers impartiaux soutiennent les parties en conflit afin qu’elles trouvent des solutions à l’amiable à leurs différends. 
Les parties décident elles-mêmes des alternatives et des résultats dans des négociations auxquelles elles participent de leur plein gré et en toute confidentialité.
La médiation devrait être rendue obligatoire par nos institutions comme première étape dans les séparations. C’est ce qu’ont fait de pays avec d’excellent résultats. Laisser dès le début de la séparation les couples s’opposer avec leurs avocats est néfaste. Suivons les exemples du Québec, le modèle de Cochem et autres. 

Vous trouverez des médiateurs sur le site de la Fédération Suisse des Associations de Médiation

Le droit collaboratif

Le droit collaboratif est une forme de médiation que nous valorisons.

Le droit collaboratif est un mode alternatif de résolution des conflits qui nous vient des Etats-Unis et qui a vocation à s’appliquer dans tous les systèmes juridiques et pour toutes les cultures. Le mouvement de droit collaboratif en Suisse Romande est né en 2009 à Genève.

Il s’agit d’un moyen efficace et économique permettant de trouver une issue équitable et satisfaisante à un conflit avec l’assistance d’avocats mais sans saisine des tribunaux pour trancher le litige.

Nous conseillons aux couples en instance de séparation d’envisager le droit collaboratif.

Il y a environ 20 avocats formés au droit collaboratif à Genève (sur 800 avocats environ faisant du droit de la famille). L’immense majorité des séparations et divorces réalisés par le droit collaboratif est couronnée de succès avec satisfaction des deux parties, alors que via un procès, les deux parties sont le plus souvent insatisfaites (avec les conséquences que l’on connaît sur le bien-être des enfants, le conflit perdurant).

La réalisation d’une séparation ou d’un divorce (avec tous ses aspects tels que partage du temps avec les enfants, pensions, partage des biens …) par le droit collaboratif présuppose un état d’esprit de recherche de solution par les deux parties (les deux parents). 

« Chaque partie indique ses besoins et cherche les intérêts communs. L’avocat permet de les définir et entend ceux de l’autre partie. Il ne s’agit pas d’arriver à un compromis mais d’arriver à une situation satisfaisante pour tous. C’est une variante de la médiation. »

(Christophe Imhoos, avocat et fondateur de l’Association romande de droit collaboratif)

Plus d’information sur le site du Droit Collaboratif Romand